Le responsable vous a informé que vous avez un rendez-vous avec un ou des profs de votre enfant. Votre cœur bat à tout rompre et vous avez l’impression de devoir passer devant un juge. Oui, cela fait vraiment cet effet. Ainsi, pour que ce rendez-vous ne soit pas aussi fatal que vous le craigniez, il vous est possible de tout anticiper et de mieux vous préparer. Voici 6 conseils qui pourraient vous aider à sortir indemne de ce rendez-vous.

Revoyez votre passé

Il fut un temps où vous étiez, vous aussi un étudiant. Les bêtises se sont succédé, et les profs étaient là pour vous sanctionner, voire convoquer vos parents. Vous bouillonniez de rage, de colère, etc, mais vous avez fini par tout surmonter. A l’heure actuelle, c’est votre enfant qui se trouve à cette place. Ainsi, essayez de le comprendre pour mieux digérer la raison de ce fameux rendez-vous.

Dites-vous que le prof est aussi stressé que vous

Vous n’êtes pas le seul à être stressé par ce problème. Le prof l’est peut-être aussi parce qu’il a un passif avec des parents virulents. Un prof stressé réagit bizarrement : il s’agace pour peu, il prend un ton autoritaire, il commence à parler très vite ou encore il ne dit plus un mot. Si un de ces cas se présente, vous aurez le dessus mais sachez que cela peut aussi vous arriver. Pour mieux vous en sortir, vous pouvez parler des progrès que votre enfant a pu faire avec lui. Mais si rien de positif ne vient, remerciez le prof de vous avoir accordé son temps.

Trouvez un point où vous êtes d’accord

Prenez le temps d’écouter les propos du prof. Laissez-le parler sans l’interrompre. Pendant ce temps, vous devez essayer de détecter un dénominateur commun, même s’il est minime. Ainsi, quand il a terminé, vous pouvez prendre la parole en commençant par « Donc, nous sommes bien d’accord que… » De cette manière, si le prof  a un esprit accusateur, il se radoucira et reprendra certainement son rôle d’aidant.

Soyez un perroquet (au sens figuré bine sûr)

Il serait préférable d’adopter la technique du perroquet. Au lieu de contredire votre interlocuteur, il serait mieux de reformuler tout ce qu’il avance, et sans jugement. Par exemple, vous pouvez dire : « Si j’ai bien compris, Matthieu ne donne pas son maximum ? » Cela permettra au prof d’adoucir son propos. Et il sera disposé à trouver avec vous une explication à la situation.

Oubliez vos certitudes

A votre arrivée, vous aviez certainement voulu persuader le prof que vous avez raison, que c’est votre enfant et que vous le connaissez bien. Optez pour une autre version. Montrez que malgré le désaccord sur les causes des difficultés de votre enfant, vous êtes prêt à collaborer. Vous pouvez même vous « soumettre » et lui expliquer comment les choses se passent réellement. Et là, il se sentira utile et au lieu de blâmer votre enfant, il sera prêt à bien vous aider.

Avec ces conseils, vous vous sentirez bien à la sortie de ce rendez-vous.